Imaginature entête du blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clef - oiseaux

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, 20 août 2014

Evénements

Le festival de Ménigoute fête ses 30 ans


Le Festival du film ornithologique de Ménigoute va fêter son 30e anniversaire  cet automne. Cette 30e édition du rendez-vous incontournable pour les amoureux de la nature et plus particulièrement de l'ornithologie se déroulera pendant les vacances scolaires de la Toussaint, du mardi 28 octobre au dimanche 2 novembre 2014. 

Au programme et en compétition, la projection d’une trentaine de documentaires naturalistes tournés dans le monde entier, une sélection de films récents pour la plupart en exclusivité française (la liste sera publiée courant septembre sur le site) !  Un jury de professionnels présidé par  Jean-Jacques Fresko, rédacteur en chef du magazine Terre Sauvage, attribuera 8 prix qui seront proclamés le samedi 1er novembre. Dans le jury, on peut noter la présence de l'écrivain Pascal Dessaint, de Martin Davies de la Société Royale de Protection des Oiseaux, représentant Birdlife International et la LPO, de Bertrant Posse, rédacteur de la revue ornithologique suisse Nos Oiseaux et de Luis Miguel Ruiz Gordon, réalisateur espagnol de documentaires animaliers.

Durant les 6 jours du festival, des conférences, des sorties, un forum de la nature avec 90 exposants, un salon d’art animalier et tout un panel d’animations et d’initiation à la nature pour tous les âges ainsi qu'un concours photo cette année, sur le thème de l'oiseau. 

Sarah Del Ben, cinéaste animalière et photographe, est l’auteur de la photographie de l’affiche du 30e Festival. Elle est l'invitée d’honneur du salon d’art animalier. Ancienne étudiante de l'IFFCAM (Institut Francophone de Formation au Cinéma Animalier de Ménigoute), elle a été Assistante de Luc Jacquet pour le film "Il était une forêt".

Les courts métrages réalisés par les étudiants de l'IFFCAM sont projetés dans le cadre du festival "off". Cette initiative inaugurée depuis 2007 connaît un franc succès et permet aux jeunes réalisateurs de se confronter à l'appréciation du public. Ces étudiants constituent par ailleurs un jury dédié à l'attribution de l'un des 8 prix du festival, le prix spécial "Jeune Regard".

De nombreux événements et réjouissances vont marquer cette 30e édition. Rendez-vous sur le site internet du Festival et consultez le programme joint à ce billet.

LE FESTIVAL EN BREF

Le site internet du Festival
Le blog du festival (archives 2013 en attendant la nouvelle édition)
• Les dates : 28 octobre au 2 novembre 2014 
• Cinéma animalier : une 30aine de documentaires
• Forum découvertes nature et patrimoine
• Ateliers, animations, sorties natures, pour petits et grands, rencontres, conférences, tables rondes
• Salon d'art animalier / expositions (sculpteurs, peintres, illustrateurs, photographes)
Mainate TV la Web TV du festival désormais portée par l'association BiodiversiTV présidée par le prestigieux réalisateur Jacques Malaterre
• Concours photo ouvert à tous :  inscriptions jusqu'au 30 septembre (voir le site); thème l'oiseau; 4 catégories : oiseaux des champs, oiseaux des bois et forêts, oiseaux des rivières, zones humides et littoral; oiseaux des villes et villages. Remise des prix le 2 novembre
• Labellisé "Ecomanifestation" par l'Ademe et la région Poitou-Charentes 
Le Festival de Ménigoute créé en 1985 est organisé par l’association MAINATE (Ménigoute Animation Internationale Nature Environnement) avec l'aide de nombreux bénévoles et en partenariat avec l'IFFCAM
En pièce jointe dans la page du billet le programme complet de cette édition

mercredi, 13 avril 2011

Evénements

Mieux connaître et protéger les hirondelles !

Trois espèces d’hirondelles se reproduisent communément en Île-de-France : l’hirondelle rustique, l’hirondelle de fenêtre et l’hirondelle de rivage. Ces migratrices au long cours passent l’hiver en Afrique et reviennent vers la France à partir du mois de mars pour se reproduire. Hirondelles rustiques et hirondelles de fenêtre sont fortement liées à l’homme et au bâti pour leur site de nidification ; l’hirondelle de rivage quant à elle, comme son nom l’indique, ne quitte guère les zones humides naturelles (rivières, fleuves, falaises côtières) mais utilise assez volontiers des aménagements artificiels (carrières de sable, talus routiers, palplanches).

Longtemps considérées comme communes et non menacées, les trois espèces d'hirondelles ont connu ces dernières années des évolutions variées. Malgré un manque de données sur l’évolution régionale des populations d'Hirondelles rustiques, les effectifs actuels semblent inférieurs à ceux estimés en 1995 (cette baisse a été démontrée au niveau national sur la même période). Pour faire face à la disparition de son habitat naturel, l’Hirondelle de rivage a dû s'adapter à de nouveaux milieux. Suite à l’été 2006, l'Hirondelle de fenêtre a connu un effondrement catastrophique et ses populations commencent tout juste à se stabiliser dans certaines zones de l'Île de France.

Ces trois espèces peuvent être favorisées par des aménagements et des modes de gestion adaptés. Le grand public peut aussi agir pour protéger ces espèces et participer à leur observation pour aider les chercheurs à mieux suivre leur évolution.

Conférence - rencontre

Les Hirondelles d'Île-de-France, mieux les connaître pour mieux les protéger !
conférence rencontre animée par Frédéric Malher du Centre ornithologique Île-de-France - CORIF et Gunter de Smet de la Ligue pour la Protection des Oiseaux - LPO).

 jeudi 21 avril 2011, de 18h à 20h 

A l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF),  au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac). Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles.
Pour plus d’informations : Natureparif - 01 75 77 79 04 

jeudi, 13 mai 2010

Evénements

Découvrez les oiseaux nicheurs de Paris

Savez-vous que 60 espèces d'oiseaux ont été trouvées nicheuses sur les 87 km2 de Paris intra-muros ? Et cette variété est équivalente à celle d’autres capitales européennes comme Londres ou Bruxelles.  

C'est l'un des résultats de l'inventaire mené dans le cadre de la réalisation de l'atlas « Oiseaux nicheurs de Paris - Un atlas urbain ».

Si certaines découvertes étaient attendues (l’Epervier d’Europe a commencé à nicher dans certains parcs parisiens), d’autres ont été de réelles surprises : le Martin-pêcheur nichant dans un quai de la Seine était totalement inattendu ! 

Un atlas pour Paris...

A Paris, le travail de recensement a été effectué par 60 bénévoles pendant 4 ans (2005-2008), menant à la parution, fin avril 2010, de l’atlas.

Et pour l’Ile-de-France...

Ce travail a également commencé en 2009 à l’échelle de la région, dans le cadre de l’atlas national piloté par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et coordonné régionalement par le CORIF. Dans ce cas, il s’agit d’arpenter plus de 120 carrés de 100 km2 pour y inventorier les espèces communes et les plus rares, les hirondelles rustiques comme les guêpiers d’Europe, les corbeaux freux comme les œdicnèmes criards. Cela permettra en particulier de faire le point sur l’état de conservation des espèces de milieux agricoles, très touchées ces dernières décennies par l’évolution des modes de culture. 

Le partage de la ville avec la faune sauvage… 

CONFERENCE

A l’occasion de la sortie de l’ouvrage « Oiseaux nicheurs de Paris – Un atlas urbain »,  assistez le mardi 18 mai, de 18h à 20h dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle à une conférence (entrée libre) animée par :  

Guilhem Lesaffre – Président du Centre Ornithologique  d’Île-de-France (CORIF) 

Frédéric Malher – Professeur agrégé de sciences naturelles,  Vice-Président du CORIF

« Oiseaux nicheurs de Paris - Un atlas urbain » (F. Malher, G. Lesaffre, M. Zucca et J. Coatmeur - CORIF/ Delachaux et Niestlé.