© Isaac Cordal -  3 installations extraites des séries "Follow the leaders et  “Waiting for Climate Change,” . 

La première de ces images a fait le buzz sur les réseau sociaux, cette dernière semaine de mars, grâce à la légende ironiquement (et judicieusement ?) "inventée" par un internaute "Politicians discussing global warming". Elle fait partie en réalité de la série intitulée par l'artiste Isaac Cordal "Follow the leaders" et date de 2009 ou de 2012 (info précisée sur le site de l'artiste et sur son flux Flickr et d'après quelques internautes, il s'agirait d'une installation ayant eu lieu à Berlin) . "Follow the leaders is a critical reflection on our inertia as a social mass / Suivre les leaders est une réflexion critique de notre inertie en tant que masse sociale".  Vous avez dit "moutons de Panurge ?"

 Les 2 autres images sont elles par contre issues de sa série Waiting for Climate Change.

Isaac Cordal est un artiste plasticien espagnol qui réalise des installations de street art. Les liens et les extraits ci-dessous vous feront approcher de plus près sa démarche. 

 

Son site :

 http://cementeclipses.com

 

Isaac Cordal vu par France 3 - Reportage d'Eric Guillaud, publié le 23/08/2013

http://pays-de-la-loire.france3.fr/2013/08/19/voyage-nantes-isaac-cordal-ou-lexpo-quil-faut-avoir-vu-304261.html

Voyage à Nantes : Isaac Cordal ou l'expo qu'il faut avoir vu..

(…) véritable découverte, un artiste exceptionnel qui s'interroge - nous interroge - sur nos choix de société avec des installations étonnantes, sombres et poétiques, des mises en scène d'un monde à bout de souffle. Adepte d'un street art engagé, combatif, Isaac Cordal mène par son travail une réflexion profonde sur le progrès et ses effets secondaires, le libéralisme, l'individualisme, la misère, la crise économique bien sûr...

Isaac Cordal est espagnol alors, plus que d'autres peut-être, l'artiste voit et subit de plein fouet les effets dévastateurs de la crise. (…)

L'article de Libération pour le même événement à Nantes (17 juillet 2013)

http://next.liberation.fr/arts/2013/07/17/entente-cordal-a-nantes_919031

Entente cordal à nantes

 Les milliers de figurines en ciment de l’Espagnol sont l’un des temps forts du parcours d’art contemporain le Voyage à Nantes. (…)

Son obsession réside avant tout dans la fabrication de figurines en ciment d’une vingtaine de centimètres, uniquement des hommes, quinquas, un peu chauves, portant costume gris fatigué et cravate épuisée. Une société uniforme qui n’a plus rien à dire sur le monde qu’elle a elle-même rendu gris béton et qui subit la crise en se regardant s’immobiliser. (…)
Vues de près et individuellement, les sculptures de Cordal ne portaient pas franchement à la rigolade sur l’état de l’humanité, mais en mode village de fin du monde, aucun espoir n’est plus permis, sauf celui que la disparition définitive de cette civilisation entraînera nécessairement une reconstruction. Passée la surprise, les passants sont pour la plupart sous le choc, enfants compris, et les médiateurs attachés au lieu doivent davantage répondre à leurs interrogations sur le monde qu’à des questions techniques.(…)
A quelques minutes à pieds, Cordal sévit encore dans l’eau des douves du château. Cette fois-ci, ses personnages sont à l’échelle 1 mais n’ont plus que la tête hors de l’eau, parfois le torse, grâce à une bouée de sauvetage qui ne les sauvera de rien, les oiseaux du coin ayant déjà repris le pouvoir.(…)
Voir aussi Follow the leaders en installation à Nantes lors de la résidence de l'artiste (2000 pièces) / sur le site d'Isaac Cordal

Sa notice bio sur Artistaday   : 

http://artistaday.com/?p=10181 Isaac Cordal is a installation and street artist. Since 2006, he has been engaged in a nomad project called Cement eclipses.

His human figurines, standing only about 25cm tall, are made with cement and then reproduced using silicone moulds. They represent a kind of metamorphosis, whereby man trades his role of citizen for one as a piece of urban furniture.

Hiding among streets, sidewalks and walls in order to transform, little by little, the urban environment in its natural habitat, Cordal embodies the spirit of guerrilla street art. His work has been installed in urban areas of Berlin, London, Brussels, Liege, Barcelona, and Vigo, among others. Most of the photographs documenting this process were taken in London, where Cordal currently lives.


D'un glissement tout naturel ceci nous amène directement au nouvel avertissement du groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU (GIEC) sur les impacts graves du changement climatique  à l'occasion de la publication, ce lundi 31 mars, du deuxième volet de leur cinquième rapport. 

REVUE DE PRESSE

Lire LE MONDE 31.03.14 : Nouveau rapport alarmant du GIEC sur le réchauffement climatique

Sécheresses, inondations, maladies, migrations, pénuries alimentaires, risques de conflit, etc. : le deuxième volet du cinquième rapport du groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (GIEC), publié lundi 31 mars, recense les impacts déjà observables du changement climatique.

Selon ce texte du GIEC, résultat d'un immense travail de lecture et de compilation de douze mille publications scientifiques, le changement climatique a eu ces dernières décennies des impacts « sur tous les continents et dans les océans », essentiellement sur les systèmes naturels. (…)  

Lire LE MONDE 31.03.14 : « Il est encore temps de s'adapter au réchauffement climatique »

Chat avec le climatologue Hervé Le Treut • Propos recueillis par Audrey Garric

Les sociétés ne sont pas suffisamment préparées au changement climatique en cours, ce qui met en péril leur sécurité et leur stabilité, prévient le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) dans le deuxième volet de son cinquième rapport, publié lundi 31 mars.

Le climatologue Hervé Le Treut, qui a participé à l'élaboration de cette synthèse, prévient qu'il faut mener de front limitation des émissions de gaz à effet de serre et adaptation aux conséquences d'une planète plus chaude. (…)

(…) Hervé Le Treut : Il est tard, mais certainement pas trop tard pour tout. Il y a beaucoup de mesures encore possibles. (…) 

Lire LE MONDE 31.03.14 (abonnés) : Les impacts du réchauffement menacent la stabilité mondiale

article de Stéphane Foucart

Les sociétés ne sont pas suffisamment préparées au changement climatique en cours, ce qui met en péril leur sécurité et leur stabilité. C'est le principal constat du rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), adopté et rendu public lundi 31 mars à Yokohama (Japon). A l'automne 2013, le GIEC avait livré un premier volume, consacré à la science climatique stricto sensu (Lire notre article Climat : l'avertissement des pays en développement ) ; ce deuxième opus est, pour sa part, dévolu aux impacts du dérèglement climatique sur les sociétés humaines et les écosystèmes. (…)