Imaginature entête du blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clef - Science

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 7 janvier 2011

Forêts - Bois

2011 année des forêts et l'if nouvel "or vert"

<div class="alt"><a target="_blank" href="http://www.universcience-vod.fr/media/2666/l-if.html" title="L'if">L'if<br/><img src="http://video.universcience.tv/csi-tv/20101213-114812/thumbnail_7_stretch.jpg" alt="L'if" border=0 /></a><br/><p>Noueux, tordu, arbre symbole de la vie et de la mort, l'if produit le taxol, une molécule tueuse de cellules cancéreuses. Dès lors, l'if connaît une surexploitation source de graves conflits entre écologistes et industriels de la santé.</p> <p> </p> <p>Réalisation : Jean-Luc Bouvret</p> <p> </p> <p>Coproduction : Arte France, CNRS, MNHN, Le Miroir 2010</p> <p> </p> <p>Avec la participation d'Universcience</p></div>

L'Année internationale des forêts sera lancée officiellement au niveau mondial par l'Unesco le 2 et 3 février 2011. En préambule, voici un intéressant documentaire de 52 mn mis en ligne par Universcience, intitulé "L'If aux frontières de la vie". Ce film a reçu un 1er prix au Festival Image et Santé de Liège. Cette coproduction Arte France, CNRS, MNHN, Le Miroir  a préalablement été diffusé au printemps 2010  sur Arte dans la série Secrets de plantes qui est disponible en coffret DVD et en VOD. Alain Baraton, Gilles Clément, Pierre-Gouyon et Francis Hallé sont les conseillers scientifiques et techniques de cette série qui nous fait découvrir quatre plantes communes (ortie, if, arabette et lotus), afin d’en révéler les qualités insoupçonnées et nous dévoile leurs applications et leurs nouveaux enjeux, technologiques, médicaux, économiques, sociaux. 
"L'If aux frontières de la vie"
figure aussi au programme d'un cycle de films consacré aux forêts par le Jardin des Plantes et le Museum d'Histoire naturelle et sera en projection le 11 avril 2011 à 18 h à l'auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution du Museum, 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire à Paris et sera suivi d'une rencontre avec Françoise Guéritte, chercheuse au CNRS et  Jean-Luc Bouvret, le réalisateur - Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places).
 

L' IF, AUX FRONTIÈRES DE LA VIE
Secrets de plantes

Réalisateur : Jean-Luc Bouvret • Auteurs: Francois-Xavier Vives, Jean-Luc Bouvret • Producteurs : Arte France, Le Miroir 2010 - avec la participation d'Universcience.

Ces dernières années, des substances végétales issues de l'If, les taxanes font l'objet d'un immense engouement dû à leur efficacité dans le traitement de nombreux cancers.
Etrange retournement pour une plante dont le bois servait à confectionner des cercueils et qui avait presque disparu tant sa redoutable toxicité sur les chevaux ou le bétail l'avait rendu indésirable. Mais depuis que le " paclitaxel " (Taxol) a été isolé dans les aiguilles et les racines d'un certain nombre d'espèces d'if, le poison est devenu médicament. Et c'est la pénurie ! D'autant que les Ifs ont une croissance extrêmement lente et que le rendement d'extraction du taxol est très faible : Avec l'écorce de Taxus brevifolia, il fallait 12 000 ifs pour produire 2 kg de taxol. Même si certaines molécules sont aujourd'hui synthétisées, l'if reste très recherché. C'est désormais un bois précieux. On le voit, les enjeux et les tensions sont aujourd'hui très intenses autour de ce nouvel " or vert ".

mardi, 28 décembre 2010

Livres - articles

Et l'homme créa la vie par Joël de Rosnay

Le partage du savoir. Paru en 2010 aux  Editions Les Liens qui Libèrent, le dernier livre de Joël de Rosnay "Et l’homme créa la vie, la folle aventure des architectes et bricoleurs du vivant", écrit en collaboration avec Fabrice Papillon, est maintenant téléchargeable intégralement, gratuitement et en toute légalité sur le blog dédié www.hommecreavie.com
en cliquant sur la mention "Télécharger le livre" au dessus de la couverture, à droite de la page du blog, vous pouvez lire la totalité du livre en ligne, en accord avec les Editions "Les Liens qui Libèrent" (LLL)
Cette version .pdf est plus complète que la version initiale, car elle comprend les notes de bas de page, l'index, le glossaire et la bibliographie. Sur le blog, vous trouverez aussi tous les articles de presse relatifs à l'ouvrage. Infos de synthèse concernant Joel de Rosnay dans Le carrefour du futur sur le site de la Cité des Sciences

• Le pitch par l'éditeur : Pour la 1ère fois dans l'histoire, l'espèce humaine peut créer ou recréer le livre de la vie. Avec des conséquences inouïes : donner naissance à de nouveaux organismes, implanter des puces dans le cerveau, fabriquer des robots "humains"....Les enjeux sont considérables en matière de santé (lutte contre les maladies ou le vieillissement) ou d'environnement... Mais également terrifiants si l'on se projette un peu plus dans le futur : contamination des espèces, bioterrorisme, machinisation de l'humain....
Scientifique de renommée mondiale et auteur de nombreux best-seller, Joël de Rosnay, avec le journaliste Fabrice Papillon, nous convie à une plongée vertigineuse et passionnante dans le monde de la biologie contemporaine

• Le débat vidéo : Sur ce même thème découvrez aussi ci-dessous le débat vidéo du site Universciences : Vers de nouvelles espèces « artificielles » ? durée : 33 min - Avec Raphaël Enthoven, philosophe, et Joël de Rosnay, biologiste.

<div class="alt"><a target="_blank" href="http://www.universcience-vod.fr/media/2615/vers-de-nouvelles-especes-l-artificielles-r--.html" title="Vers de nouvelles espèces « artificielles » ?">Vers de nouvelles espèces « artificielles » ?<br/><img src="http://video.universcience.tv/csi-tv/20101208-102631/thumbnail_1_stretch.jpg" alt="Vers de nouvelles espèces « artificielles » ?" border=0 /></a><br/><p>Avec Raphaël Enthoven, philosophe, et Joël de Rosnay, biologiste.</p> <p> </p> <p>Débat en 3 parties accessibles dans MENU / chapitres.</p> <p> </p> <p>Réalisation : Sylvie Allonneau</p> <p> </p> <p>Production : Universcience 2010</p> <p> </p></div>

vendredi, 3 décembre 2010

Sciences

La science sous les projecteurs

Voici l'animation qui a reçu le prix du public au festival Les chercheurs font leur cinéma 2010, quatrième édition du festival de Très Courts Métrages de Vulgarisation Scientifique Île-de-France. Des jeunes chercheurs d'Île-de-France se transforment en cinéastes et réalisent des courts métrages de quelques minutes pour expliquer au grand public leur sujet de recherche !
Quand un phoque et un manchot discutent de la formation d'eau dense au large des côtes de l'Antarctique...
Réalisation : Maité Lacarra et Ara Arakelian
Production : Doc Up 2010 - durée : 6 min

<h2>Le petit manchot</h2> <p><p>Prix du public au festival <a title="festival les chercheursfont leur cinema" href="http://www.leschercheursfontleurcinema.fr" target="_blank"><em>Les chercheurs font leur cinéma</em></a> 2010.</p> <p><br />Quand un phoque et un manchot discutent de la formation d'eau dense au large des côtes de l'Antarctique...</p></p>

 

Et aussi :
• Un débat passionnant en ligne sur le site d'Universcience (video)
Science et science-fiction, unies pour toujours ?
en 3 parties - durée totale : 32 min
Avec Ursula Bassler, spécialiste de physique des particules, et Roland Lehoucq, astrophysicien.

• L'émission radiophonique Sciences Publiques / France Culture du 15/10/2010 - à réécouter en ligne.
"Comment redonner le goût des sciences aux élèves?"
La disparition de Georges Charpak, prix Nobel de physique en 1992, amène à faire le point sur l'une de ses initiatives les plus fécondes : La main à la pâte, une méthode d'enseignement des sciences en primaire. Tout le monde loue cette approche concrète. Mais la méthode n'est pas encore généralisée en primaire et elle commence à peine à être adaptée au collège. Pour quelles raisons ?

 

Pour mémoire, des lieux de science utiles et agréables à fréquenter :

La Cité des Sciences à Paris
http://www.cite-sciences.fr/

L'émission Continent Sciences sur France Culture (le lundi de 14h à 15h - Durée moyenne : 57 minutes)
http://www.franceculture.com/emission-continent-sciences.html-0

L'émission Sciences Publiques sur France Culture (le vendredi de 14h à 15h - Durée moyenne : 60 minutes)
http://www.franceculture.com/emission-science-publique.html-0

L'excellent blog "En quête de science" http://sciences.blog.lemonde.fr/

Le site Futura-Sciences, et sa rubrique Environnement http://www.futura-sciences.com/fr/environnement/

Les dossiers du site Sagascience du CNRS  http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/saga.htm

samedi, 17 avril 2010

Environnement

Tout sur l'environnement : portail des organismes publics

Le nouveau portail www.toutsurlenvironnement.fr regroupe l'accès aux informations publiques environnementales de plus de 150  organismes publics. Le projet naît d’un constat simple : beaucoup d’informations concernant l’environnement sont mises en ligne par les organismes publics. Dispersées sur le web, peu visibles dans le flot des sites sur le sujet, elles restaient peu accessibles au citoyen qui souhaite s’informer. 

Nature et biodiversité, air, eau, urbanisme, changement climatique, environnement et santé, consommation, énergie, déchets, transports... toutes les thématiques sont abordées dans ce portail pour répondre aux questions les plus variées des internautes. Ainsi, citoyens, acteurs du débat public, entreprises, enseignants, chercheurs, médias... peuvent accéder  plus facilement, via un site unique, aux pages des sites publics qui les intéressent.

La plus value de www.toutsurlenvironnement.fr est de fournir un outil de recherche de l’information, rapide et facile d’utilisation, grâce à son classement par thématiques environnementales, par territoire et la possibilité de filtrer par critère. Que l’on soit novice ou citoyen averti, le portail offre des solutions de navigation adaptées à chacun : 4 niveaux de lecture destinés à 4 types de publics :  Scolaire ; Citoyen ; Professionnel ; Expert. Pour trouver une information spécifique dans la profusion de documents disponibles, l’internaute dispose d’une recherche par mots-clés, par territoire administratif (région ou département) et surtout par grandes thématiques environnementales. Ces thèmes sont regroupés sous 3 entrées génériques : « Milieux et environnement » ; « Vos préoccupations » ; « Les secteurs d’activité ». 

Le BRGM, l'Ademe, le LNE, L'Afsset et L'Ineris ont contribué à la création initiale de ce portail avec le ministère du Développement durable.

mardi, 6 avril 2010

Livres - articles

Empathie et société solidaire : la leçon des primates

Sommes-nous sur terre, comme on l’affirme si souvent, uniquement pour servir notre propre survie et nos intérêts personnels ? Est-il vraiment dans la nature humaine de nous poignarder dans le dos les uns des autres pour gravir les degrés de la hiérarchie ? Le comportement égoïste et l’esprit excessif de compétition, souvent justifiés comme instinctifs et conformes aux théories de l’évolution, sont dans ce livre magistralement remis en cause.

Un livre brulant d’actualité au moment où la crise met en exergue les terribles excès de l’individualisme et du primat donné à la notion de concurrence. Fort de son expérience sur le terrain , de ses recherches en anthropologie, psychologie, comportement animal et neurosciences, de ses expériences en laboratoire sur les chimpanzés, les bonobos et les singes capucins – ainsi que sur les dauphins et les éléphants – Frans de Waal , le plus célèbre des ethologues, nous montre également, exemples à l’appui, que de nombreux animaux sont prédisposés à prendre soin les uns des autres, à s’entraider et, dans certains cas, à se mobiliser pour sauver la vie des autres. Bref la possibilité d’empathie n’est pas comme on le croyait jusqu’alors le propre de l’homme ! Ecrit dans un langage accessible à tous, regorgeant d’anecdotes, marqué par un humour empreint d’ironie et par une intelligence incisive, "L'âge de l’empathie", en mettant la coopération au cœur de l’évolution des espèces, ouvre des perspectives passionnantes dans les domaines de la politique, de l’économie et dans notre manière d’être au monde.

L’âge de l’empathie. Leçons de la nature pour une société solidaire par Frans de Waal, traduit de l’anglais par Marie-France de Paloméra, Editions LLL Les Liens qui Libèrent, 400 pages, prix : 22,50 €

L’auteur : Frans de Waal, docteur en biologie, professeur de psychologie à l'université Emory d'Atlanta et directeur du centre Living Links du Yerkes Primate Center. (Etats-Unis), membre de l'Académie américaine des sciences et de l'Académie royale des sciences des Pays-Bas, est l'un des plus éminents éthologues et primatologues actuels. Il est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages, dont La Politique du chimpanzé (Odile Jacob, 1995), Bonobos, le bonheur d'être singe (Fayard, 1999), De la réconciliation chez les primates (Flammarion, 2002), Album de famille (Fayard, 2003), le Singe en nous (Fayard, 2006).

Interview en français de Frans de Waal à l'occasion de la sortie de son livre - par Marc Giraud

Lire l’nterview de Frans de Waal par Laurent lemire sur le site agitateur-idees.fr

http://www.agitateur-idees.fr/Site/suite.php?art=462

Video en anglais sur le site bigthing.com
Frans de Waal : "les primates peuvent nous apprendre beaucoup sur les origines de la justice, du pouvoir et de la morale". Il tire les déductions de son travail sur les primates pour décrire l’évolution de la morale dans les sociétés humaines.

Frans De Waal Says Primates Can Teach Us A Great Deal About The Origins Of Justice, Power And Morality
EMORY UNIVERSITY - Atlanta, GA
Frans de Waal is director of the Living Links Center at the Yerkes National Primate Research Center and a professor of psychology at Emory University. His current research includes food-sharing, social reciprocity and conflict-resolution in primates, as well as the origins of morality and justice in human society. De Waal draws on his own work with primates to illustrate the evolution of morality.

samedi, 3 avril 2010

Société

Etienne Klein, de l'oxygène plein la tête !


Découvrez un physicien atypique, passionné par l'enseignement et l'écriture, amoureux de la montagne et penseur permanent des relations entre la science et la société.
(universcience-vod, la plateforme vidéo des sciences et des technologies).

http://www.universcience-vod.fr/media/569/etienne-klein--libido-sciendi.html

mardi, 30 mars 2010

Climat

Climat : comprendre, prédire, réagir

Hervé Le Treut, l'une des figures de l'appel à la vigilance lancé dès les années 1980, dresse le tableau des actions à mener: réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, mettre en place des politiques d'économie d'énergie, limiter la consommation d'énergie fossile, développer les énergies alternatives, capter et stocker le CO2 des centrales thermiques.. Un livre indispensable pour comprendre les mécanismes du climat et les enjeux écologiques.

Nouveau climat sur la terre - Comprendre, prédire, réagir par Hervé Le Treut - Coll. Nouvelle Bibliothèque Scientifique, Editions FLAMMARION - 236 pages - Prix public : 21,00 € TTC

L'auteur : Hervé Le Treut, professeur à l'École polytechnique, dirige l'Institut Pierre-Simon-Laplace, fédération de six laboratoires de recherche impliqués dans les sciences de la planète et de l'environnement.
Spécialiste de la modélisation du climat, il a participé, avec Jean Jouzel, autre spécialiste français, aux rapports du Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Hervé Le Treut invité des conférences Ernest :

http://www.dailymotion.com/video/xbmc1b_herve-le-treut-influences-humaines_news

Les ERNEST de la rue d'Ulm (Ecole Normale Supérieure) - Des conférences de 15 minutes transdisciplinaires - Des intervenants pétillants - Un nouveau type de médiation de la connaissance
http://www.les-ernest.fr

jeudi, 12 novembre 2009

Evénements

La Fête de la Science 2009


La 18e édition de la Fête de la Science se déroulera du 16 au 22 novembre 2009. Cet événement national et gratuit est organisé par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et il concerne toutes les sciences : sciences de la vie et de l’univers, mathématiques et sciences physiques, sciences humaines et sociales et bien sûr environnement et  développement durable… En 2008, 3.626 manifestations se sont déroulées à cette occasion sur toute la France.
Cette année, deux anniversaires majeurs sont à l’honneur cette année, : le bicentenaire de la naissance de Charles Darwin et le 400 ème anniversaire des premières observations faites avec une lunette astronomique par Galileo Galilei, dit Galilée, en écho à l'année mondiale de l'astronomie.

• Le site national de la Fête de la Science : http://www.fetedelascience.fr/
• La Cité des Sciences et de l'Industrie ouvre ces portes gratuitement pour la Fête de la Science,
les 20, 21 et 22 novembre 2009
Accès en métro : ligne 7, station Porte de la Villette en  bus : lignes 75, 139, 150, 152, 249, PC
Le site de la Cité des Sciences  http://www.cite-sciences.fr
• Les dossiers Sagascience du CNRS : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/saga.htm
Une invitation à découvrir le foisonnement de la recherche française au cœur des laboratoires. Délibérément visuelle, la collection sagascience présente pour chaque dossier des photos, des vidéos, des animations 3D et des jeux interactifs. Etudiant, enseignant ou bien tout simplement curieux, chacun y trouvera une mine d’informations et d’illustrations originales, validées par les chercheurs.

jeudi, 21 mai 2009

Nature

Opérations escargots

Non, non il ne s'agit pas d'une manif de routiers mais des petits céphalopodes qui peuplent nos jardins (et que les Français aiment associer au beurre aillé quand viennent les fêtes mais chut ça c'est une autre histoire). Alors que ce 22 mai, on célèbre la journée mondiale de la diversité biologique, une passionnante expérience de science participative organisée à travers toute l'Europe est à la portée de tous, pour peu que l'on possède un carré de verdure.
Sur les pas de Charles Darwin qui toute sa vie inventorie, collecte et compare les données, il s'agit d'observer les escargots communs, d'enregistrer les informations collectées sur internet à destination des chercheurs qui étudieront et traiteront les données et mettront les résultats en ligne en temps réel. L'objectif : étudier l'adaptation et l'évolution des escargots qui sont un des indicateurs de la biodiversité.
L'opération Evolution Megalab s'intéresse aux petits Cepaea, escargots à bandes qui sont la nourriture préférée des grives musiciennes. la diversité des couleurs et des dessins sur leur coquille sont en fait un habile camouflage. Sachant que les effectifs de grives musiciennes ont diminué dans certaines régions, questions auxquelles l'opération permettra de répondre : la coloration et la présence de bandes sur les coquilles ont-elles changé là où le nombre de grives a diminué ?
La couleur de la coquille affecte également la sensibilité de l'escargot à la température. La couleur des coquilles a-t-elle changé du fait du réchauffement climatique?
Alors n'hésitez plus c'est très facile et très plaisant à faire, qu'on soit grand ou petit, connectez vous sur http://www.evolutionmegalab.org et prenez-vous pour Darwin ! Si vous n'avez pas de jardin, ne perdez pas une occasion d'apprendre et d'enrichir vos connaissances, observez à votre tour le minitieux travail et les résultats des observateurs et des scientifiques !

Escargots et papillons des jardins : "Vigie Nature"

Une autre opération dont nous vous avions parlé ici, s'intéresse de près aux escargots de nos jardins. C'est la première opération escargots lancée ce printemps dans le cadre de l'observatoire des papillons et des jardins qui existe depuis 2006. Initiative "Vigie Nature" du Museum national d'Histoire  naturelle et de Noé Conservation, le principe est simple :  trois fois dans l’année, chercher les escargots et les limaces dans son jardin, les identifier et transmettre leurs observations aux scientifiques du Muséum. On peut participer une fois ou régulièrement, il n’y a pas d’engagement. Il n’est pas nécessaire de connaître déjà les escargots : c’est facile et toutes les observations comptent !

Lire la suite...

mercredi, 30 janvier 2008

Sciences

Après nous le déluge?

"La pratique scientifique a rompu avec une vision cohérente du monde..." s'alarme Jean-Marie Pelt qui a publié en 2006 avec le chercheur en biologie moléculaire Gilles-Eric Séralini Après nous le déluge? (Flammarion/Fayard), ouvrage que l'on peut ranger au rayon des indispensables. Interview de Jean-Marie Pelt :

Le rôle, la responsabilité de la science, les questions de bioéthique sont au cœur de votre ouvrage...
Jean-Marie Pelt. - Avec Gilles-Eric Séralini nous avons voulu nous centrer, à travers ce livre technique et rigoureux, sur un vrai péril : les retombées négatives de la chimie et la nécessité de la sécuriser. On n'additionne jamais tous les facteurs qui provoquent les cancers, comme si c'était un sujet tabou. Pourtant notre environnement est puissamment porteur de molécules pathogènes. L'écotoxicologie, concept créé à l'Institut Européen d'Ecologie dans les années 1970, consistait déjà à alerter sur le danger de répandre les molécules dans la nature sans les tester. A l'époque, tout le monde se moquait de nous lorsque nous avons soulevé, avec Jean-Michel Jouany, le problème de l'amiante. Il provoque pourtant des milliers de cancers par an.
Vous abordez notamment les conséquences inquiétantes des pesticides sur la reproduction humaine...
En effet, on constate une magnifique omerta sur le problème de la stérilité masculine lié aux pesticides. Pourtant elle augmente à toute vitesse: 1% par an, c'est considérable! Cela dérange peut-être l'agrochimie, mais on sait que les pesticides ont des propriétés imitant les hormones femelles, ce qui a tendance à féminiser les garçons, à diminuer le stock de spermatozoïdes.
La science ne va-t-elle pas, pourtant, dans le sens d'une meilleure maîtrise des maladies?
C'est vrai, le XXe siècle aura permis la maîtrise de maladies bactériologiques, mais a généré de nouvelles pathologies liées à la chimie de synthèse et au fait qu'on ne s'est pas posé de question sur l'impact de ces molécules sur la santé, y compris en ce qui concerne les OGM, organismes génétiquement modifiés. Contrairement à la pollution, aux déforestations, aux cyclones dévastateurs, il existe des maux bien plus insidieux, invisibles. Cancers, asthme, allergies, stérilité masculine sont autant de problématiques liées au problème de la chimie...
Voilà pourquoi vous en appelez au bon sens des chercheurs, à une éthique scientifique?
En effet, sur tous les thèmes que nous avons évoqués il n'y a pas de discours audible de la communauté scientifique. Les biologistes n'ont souvent plus cette vision globale que nous pensons avoir. La science vit dans l'urgence et le résultat immédiat. On forge des techniciens, pas des savants. La culture du gène n'a que peu intégré les interactions, or nous disons qu'il existe une véritable écologie du gène, qu'il faut sortir du cocon mono disciplinaire.
Une critique voilée de la thérapie génique?
C'est bien de faire de la thérapie génique, mais avec les transferts de gènes on touche au nœud de la vie. Or, on constate, après vingt ans et des milliards de dollars et d'euros, qu'il n'y a pas de résultats, alors que les thérapies cellulaires, elles, fonctionnent.
Que dire alors des nanotechnologies tant en vogue...
On s'est cassé la figure sur le gène, alors on sort un nouveau lapin du chapeau. Cela pose pourtant d'innombrables problèmes. Voilà encore un domaine qui ne repose pas sur la connaissance des interactions.
Vous en appelez à la création d'une OME, organisation mondiale de l'environnement...
C'est une idée très importante. Il manque une instance par rapport aux problèmes de mise à sac de la biodiversité, et du réchauffement de la planète, de la déforestation, de la désertification. Il existe beaucoup de mouvements, d'organisations, mais sans autorité réelle confirmée par l'ensemble des Etats. Pour l'heure il y a beaucoup de bonnes volontés, mais très peu de moyens. Nous estimons que l'ONU doit être plus forte concernant l'ensemble des problèmes environnementaux. Le projet de création d'une OME, déjà présent au sommet de Johannesbourg, m'est très cher. Il est porteur de l'avenir de la terre pour nos enfants. Il faut que cela se réalise, que nos scientifiques fassent comme les climatologues qui ont réussi à créer une communauté internationale puissante et influente auprès des politiques en matière de réchauffement.
Quelle serait la leçon de votre ouvrage à quatre mains?
Il faut avoir une éthique forte par rapport à un monde économique qui aurait tendance en se mondialisant à se dévoyer. Il faut protéger la santé de tous les humains et donner à nos enfants l'espérance. Il faut que la génération montante des biologistes se sente solidaire des grands enjeux évoqués. Et ne pas oublier que la diversité est la loi absolue de la vie !

- page 1 de 2