Imaginature entête du blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clef - Muséum

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 15 juillet 2012

Evénements

Jean-Henri Fabre au Jardin des Plantes

Une exposition au Cabinet d'Histoire du Jardin des Plantes.

Au moment où l'intérêt du public pour Jean-Henri Fabre est relancé par la publication d'un ouvrage consacré à sa vie et à son oeuvre, et à l'occasion du transfert à la bibliothèque des archives du docteur Legros (son biographe officiel), le Cabinet d'Histoire retrace le parcours remarquable de ce grand naturaliste. Ses travaux, ses livres, ses aquarelles, ses photographies y sont présentés, accompagnés de quelques-uns des spécimens qu'il a patiemment observés dans son Harmas, sa maison de Sérignan du Comtat où il étudia et résida jusqu'à sa mort en 1915 et qui est aujourd'hui un des sites du Muséum.

Admirée par Darwin et Bergson, récompensée par l'Institut de France, l'œuvre de Jean-Henri Fabre mérite d'être constamment mise en valeur : naturaliste au plein sens du terme, c'est-à-dire infatigable observateur des richesses et des formes diverses de la nature, tour à tour entomologiste, cryptogamiste ou géologue, Jean-Henri Fabre a su transmettre son savoir. Il a su trouver les mots pour raconter la nature, tout comme il le faisait quand il enseignait à ses jeunes élèves à Avignon, et c'est de ce magnifique talent de conteur de la nature qu'est née son œuvre immense, vouée à une postérité infinie.

Source : Mnhn

Jean-Henri Fabre et le Muséum

Exposition du Lundi 25 Juin 2012 au Lundi 08 Octobre 2012

Cabinet d'histoire du Jardin des Plantes - 57 rue Cuvier 75005 Paris.  

Tarifs : 3 euros/1 euro.  Horaires : tous les jours de 10 h à 16 h 40, sauf le mardi et le 1er mai.

+ 1 Exposition virtuelle :  Jean-Henri Fabre 1823 - 1915

Cliquez ici pour la découvrir. Des pages très complètes réalisées par le Muséum national d'histoire naturelle  

 

Harmas Jean-Henri Fabre

84830 Sérignan du Comtat

Ouverture au public. Du 1er avril au 31 octobre selon horaires saisonniers. Fermé : le 1er mai, samedi matin, dimanche matin et le mercredi toute la journée.

Tél : 04 90 30 57 62 - Fax : 04 90 70 11 25

http://www.museum-paca.org/harmas-collections.htm

Légendes photos :

Jean-Henri Fabre à l'âge de 60 ans © MNHN, Direction des Bibliothèques et de la Documentation
Carte postale représentant l'harmas de Jean-Henri Fabre, © MNHN Paris, Service audiovisuel, Patrick Lafaite

LIVRES

• Fabre en son Harmas de 1879 à 1915

Slézec, Anne-Marie

Paris : Edisud / Ed. du Muséum, 2011

• Le monde des insectes et autres arthropodes

[photographies de] Jean-Claude Teyssier ; textes de Jean-Henri Fabre. 

Neuilly-sur-Seine : M. Lafon, DL 2008

vendredi, 7 janvier 2011

Forêts - Bois

2011 année des forêts et l'if nouvel "or vert"

<div class="alt"><a target="_blank" href="http://www.universcience-vod.fr/media/2666/l-if.html" title="L'if">L'if<br/><img src="http://video.universcience.tv/csi-tv/20101213-114812/thumbnail_7_stretch.jpg" alt="L'if" border=0 /></a><br/><p>Noueux, tordu, arbre symbole de la vie et de la mort, l'if produit le taxol, une molécule tueuse de cellules cancéreuses. Dès lors, l'if connaît une surexploitation source de graves conflits entre écologistes et industriels de la santé.</p> <p> </p> <p>Réalisation : Jean-Luc Bouvret</p> <p> </p> <p>Coproduction : Arte France, CNRS, MNHN, Le Miroir 2010</p> <p> </p> <p>Avec la participation d'Universcience</p></div>

L'Année internationale des forêts sera lancée officiellement au niveau mondial par l'Unesco le 2 et 3 février 2011. En préambule, voici un intéressant documentaire de 52 mn mis en ligne par Universcience, intitulé "L'If aux frontières de la vie". Ce film a reçu un 1er prix au Festival Image et Santé de Liège. Cette coproduction Arte France, CNRS, MNHN, Le Miroir  a préalablement été diffusé au printemps 2010  sur Arte dans la série Secrets de plantes qui est disponible en coffret DVD et en VOD. Alain Baraton, Gilles Clément, Pierre-Gouyon et Francis Hallé sont les conseillers scientifiques et techniques de cette série qui nous fait découvrir quatre plantes communes (ortie, if, arabette et lotus), afin d’en révéler les qualités insoupçonnées et nous dévoile leurs applications et leurs nouveaux enjeux, technologiques, médicaux, économiques, sociaux. 
"L'If aux frontières de la vie"
figure aussi au programme d'un cycle de films consacré aux forêts par le Jardin des Plantes et le Museum d'Histoire naturelle et sera en projection le 11 avril 2011 à 18 h à l'auditorium de la Grande Galerie de l'Évolution du Museum, 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire à Paris et sera suivi d'une rencontre avec Françoise Guéritte, chercheuse au CNRS et  Jean-Luc Bouvret, le réalisateur - Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles (120 places).
 

L' IF, AUX FRONTIÈRES DE LA VIE
Secrets de plantes

Réalisateur : Jean-Luc Bouvret • Auteurs: Francois-Xavier Vives, Jean-Luc Bouvret • Producteurs : Arte France, Le Miroir 2010 - avec la participation d'Universcience.

Ces dernières années, des substances végétales issues de l'If, les taxanes font l'objet d'un immense engouement dû à leur efficacité dans le traitement de nombreux cancers.
Etrange retournement pour une plante dont le bois servait à confectionner des cercueils et qui avait presque disparu tant sa redoutable toxicité sur les chevaux ou le bétail l'avait rendu indésirable. Mais depuis que le " paclitaxel " (Taxol) a été isolé dans les aiguilles et les racines d'un certain nombre d'espèces d'if, le poison est devenu médicament. Et c'est la pénurie ! D'autant que les Ifs ont une croissance extrêmement lente et que le rendement d'extraction du taxol est très faible : Avec l'écorce de Taxus brevifolia, il fallait 12 000 ifs pour produire 2 kg de taxol. Même si certaines molécules sont aujourd'hui synthétisées, l'if reste très recherché. C'est désormais un bois précieux. On le voit, les enjeux et les tensions sont aujourd'hui très intenses autour de ce nouvel " or vert ".

jeudi, 20 mai 2010

Nature

Des abeilles et des hommes


L’abeille interpelle ! Elle vient de faire un remarquable succès d’audience (1.374.000 téléspectateurs) sur Arte lors de la diffusion le 18 mai du documentaire « le mystère de la disparition des abeilles » réalisé par Mark Daniels, 
ceci sans compter les spectateurs de la vidéo en ligne sur le web (Arte+7) jusqu’au 25 mai et ceux de la VOD (video à la demande). Et depuis aujourd’hui le DVD  aussi est en vente sur la boutique d’Arte.

L’abeille est résolument à l’affiche ces temps-ci : conférence, projet Spipoll, abeille sentinelle et Apidays, des livres sur le sujet, ça bourdonne et ça buzze autour des ruches, sans compter que vous pouvez à présent parrainer une ruche voire vous lancer dans l’apiculture en ville où paradoxe entraîné par la dégradation de leur habitat rural, les abeilles se sentent (presque) comme chez elles. Elles rejoignent ainsi la cohorte d’animaux sauvages qui viennent de plus en plus souvent s’installer en ville. Renards, rapaces et autres colonisent en douce parcs jardins ou clochers de nos centres urbains.

Un dossier complet en lien avec le documentaire sur le site Arte.tv

Vous y découvrirez une foule d'infos intéressantes et notamment la transcription du chat avec Bernard Vaissière, chercheur à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) et conseiller scientifique du film, également chargé de recherches au laboratoire de pollinisation et écologie des abeilles, à l'Unité abeille et environnement.

Photographiez les abeilles ( projet Spipoll) : l'observatoire des abeilles

Cette initiative est un nouveau pan du programme Vigie Nature de science participative lancé par le Muséum national d'Histoire naturelle. Son objectif : suppléer le manque de connaissances sur l’état de santé de la biodiversité, en créant et  fédérant des réseaux d’observateurs naturalistes, impliquant associations et particuliers. Nous vous avions déjà parlé de l'observatoire des papillons et de l'observatoire des escargots. Soyez maintenant chasseur d'images d'abeilles pour la bonne cause : Spipoll c'est l'abréviation pour "suivi photographique des insectes pollinisateurs" ! Pour connaître tous les détails et participer, rendez-vous sur www.spipoll.fr



Les 18 et 19 juin 2010 : les Apidays, journées nationales de "l'abeille, sentinelle de l'environnement"®,
  dans plus d'une trentaine de villes en France, initiative de l’Union Nationale de l’Apiculture Française, dans le cadre de son programme de sensibilisation et d'information à but non lucratif. Toutes les informations sur le programme et les journées de juin sur le site http://www.abeillesentinelle.net/


Conférence : Abeilles et environnement

A l'occasion de la Fête de la Nature, cette conférence donnée par l'Association des apiculteurs d'Ile-de-France traitera de l'importance des abeilles et plus largement des insectes pollinisateurs sur la biodiversité et l'environnement.

le 23 mai 2010 à 15 heures

Pavillon du Lac - Parc de Bercy 1, rue François-Truffaut

75012 Paris - métro ligne 14, cour Saint-Emilion

Mairie de Paris - Direction des espaces verts et de l'environnement

Renseignements au 01.71.28.50.56

www.paris.fr

 

 

Exposition photographies d'Elinor Vernhes.
"L'appel des fleurs"


Les fleurs vues par les abeilles ! La photographe traite ses photos avec un logiciel développé par par François Jullien, chercheur en vision des couleurs au CNRS, avec la collaboration d'Adrian Palacios, chercheur au centre de neuroscience de Valparaiso, au Chili. Ses images de la vision des abeilles ont été validées par Lars Chittka, professeur en écologie sensorielle et comportementale, à la School of Biological and Chemical Sciences de Londres.

jusqu'au 29 juillet. En plein air. Entrée libre.

au Jardin botanique de Lyon

 

jeudi, 15 avril 2010

Nature

Focus sur la biodiversité

2010 année de la biodiversité, sélection de deux ouvrages qui creusent la thématique avec brio.

Ancien directeur de la Grande galerie de l’évolution, professeur émérite au Muséum national d’histoire naturelle, entomologiste et écologiste, Patrick Blandin connaît son sujet et l'éclaire de belle manière. À l'occasion de l'année de la biodiversité, L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, l’UICN, une organisation qui réunit plus de 80 gouvernements et plus de 1000 ONG, va promouvoir une "Éthique de la Biosphère". Patrick Blandin, président d'honneur de l'UICN, est l'un des initiateurs de ce projet.

L'Assemblée générale de l'UICN a adopté en 2004 une résolution demandant que l'UICN se dote d'un code éthique de la conservation de la biodiversité. Dans cette optique, un groupe de travail international a été constitué. Des réunions et ateliers organisés dans différents continents, la consultation d'un réseau mondial de correspondants, ont permis, depuis 2005, d'aboutir à une rédaction préliminaire du document, intitulé « The Biosphere Ethics Initiative » (BEI). Le Muséum national d'Histoire naturelle et le Comité Français de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ont organisé en février 2010 un atelier de travail réunissant une quinzaine d'experts internationaux, dans le cadre de la démarche «The Biosphere Ethics Initiative». L'objectif de cet atelier est de finaliser un document de référence pour l'éthique de la conservation de la biodiversité qui pourra par la suite être partagé par tous les membres de l'UICN. Une démarche clé qui ancre les problématiques de l'Année Internationale de la Biodiversité dans la durée, au-delà de 2010.

À l’heure où l’homme, émerveillé, prend conscience de la diversité quasi infinie du vivant, il s’aperçoit également, peut-être trop tard, qu’il en est l’ennemi mortel et que, paradoxalement, il ne pourra survivre sans elle : la primatologue Emmanuelle Grundmann, dans cet essai passionnant, didactique et poétique, plaide la cause de la biodiversité et nous met en garde : au rythme où nous la détruisons, en 2100 nous serons seuls au monde !

Biodiversité l'avenir du vivant de Patrick Blandin - Editeur : Albin Michel -264 pages - EAN13 : 9782226187215 - Prix : 20.00 €
Demain, seuls au monde d’Emmanuelle Grundmann - Editeur : Calmann-Lévy - 326 pages - EAN13 : 9782702139790 - Prix public : 19,80 €

vendredi, 14 août 2009

Evénements

Rêves d'Océans, une expo sur le film de Jacques Perrin

Avant la sortie officielle du film "Océans" au cinéma en 2010,  le Muséum national d’histoire naturelle et Galatée films  proposent au public du Marinarium de la station de biologie  marine de Concarneau une exposition exceptionnelle jusqu'au 15 septembre 2009.
À travers les dessins du story board, les photos du making-of et le récit  d’incroyables aventures sous-marines, l’exposition lève le voile sur la  réalisation d’un film sans précédent. 
Sous la direction de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, durant quatre  années de tournage sous toutes les latitudes, plusieurs équipes de  prises de vues sous-marines, terrestres et aériennes ont bénéficié  de l’aide de scientifiques et de centres océanographiques du monde  entier dont le Muséum national d’Histoire naturelle. De nouveaux outils cinématographiques ont été conçus pour offrir  un regard renouvelé sur ce « territoire des autres » en étant poisson  parmi les poissons.

À quoi rêveront nos  enfants quand les raies ne planeront plus ? Océans, c’est nager à côté des raies après avoir volé avec les oiseaux du  « Peuple migrateur ». Avec ce nouveau film, Jacques Perrin a fait le choix de l’émerveillement par  la force et la splendeur des images : sensibiliser par l’émotion qui, seule,  imprègne la mémoire. Sortie du film OCEANS : le 27 janvier 2010.

Photo de l'affiche : Archipel de Socorro, Océan pacifique, mai 2008, Une RAIE MANTA (Manta Birostris) © Richard Herrman / Galatée Films

Site du film "Océans" : http://www.oceans-lefilm.com/


jeudi, 21 mai 2009

Nature

Opérations escargots

Non, non il ne s'agit pas d'une manif de routiers mais des petits céphalopodes qui peuplent nos jardins (et que les Français aiment associer au beurre aillé quand viennent les fêtes mais chut ça c'est une autre histoire). Alors que ce 22 mai, on célèbre la journée mondiale de la diversité biologique, une passionnante expérience de science participative organisée à travers toute l'Europe est à la portée de tous, pour peu que l'on possède un carré de verdure.
Sur les pas de Charles Darwin qui toute sa vie inventorie, collecte et compare les données, il s'agit d'observer les escargots communs, d'enregistrer les informations collectées sur internet à destination des chercheurs qui étudieront et traiteront les données et mettront les résultats en ligne en temps réel. L'objectif : étudier l'adaptation et l'évolution des escargots qui sont un des indicateurs de la biodiversité.
L'opération Evolution Megalab s'intéresse aux petits Cepaea, escargots à bandes qui sont la nourriture préférée des grives musiciennes. la diversité des couleurs et des dessins sur leur coquille sont en fait un habile camouflage. Sachant que les effectifs de grives musiciennes ont diminué dans certaines régions, questions auxquelles l'opération permettra de répondre : la coloration et la présence de bandes sur les coquilles ont-elles changé là où le nombre de grives a diminué ?
La couleur de la coquille affecte également la sensibilité de l'escargot à la température. La couleur des coquilles a-t-elle changé du fait du réchauffement climatique?
Alors n'hésitez plus c'est très facile et très plaisant à faire, qu'on soit grand ou petit, connectez vous sur http://www.evolutionmegalab.org et prenez-vous pour Darwin ! Si vous n'avez pas de jardin, ne perdez pas une occasion d'apprendre et d'enrichir vos connaissances, observez à votre tour le minitieux travail et les résultats des observateurs et des scientifiques !

Escargots et papillons des jardins : "Vigie Nature"

Une autre opération dont nous vous avions parlé ici, s'intéresse de près aux escargots de nos jardins. C'est la première opération escargots lancée ce printemps dans le cadre de l'observatoire des papillons et des jardins qui existe depuis 2006. Initiative "Vigie Nature" du Museum national d'Histoire  naturelle et de Noé Conservation, le principe est simple :  trois fois dans l’année, chercher les escargots et les limaces dans son jardin, les identifier et transmettre leurs observations aux scientifiques du Muséum. On peut participer une fois ou régulièrement, il n’y a pas d’engagement. Il n’est pas nécessaire de connaître déjà les escargots : c’est facile et toutes les observations comptent !

Lire la suite...

mercredi, 6 mai 2009

Nature

En mai fais ce qu'il te plaît : petit agenda

• 16 mai, de 19h à minuit, Nuit des Musées

au Museum National d'Histoire Naturelle 2 rue Buffon 75005 Paris

La galerie d'anatomie comparée et de paléontologie ouvre ses portes exceptionnellement en nocturne. Les visiteurs découvriront à travers une mise en lumière originale, des milliers de squelettes de vertébrés actuels et de fossiles d'espèces disparues. De nouvelles installations éclaireront ce voyage dans la nuit des temps : le Sarchosuchus imperator, un crocodile fossile datant de 140 millions d'années, ou encore "l'arbre du vivant"  dispositif interactif pour aider à se repérer dans la classification de Darwin.

• les 16 et 17 mai 2009, Fête de la nature

Riche d’une biodiversité exceptionnelle en plein cœur de Paris, le Muséum célèbre la Fête de la nature autour de visites guidées, d'animations mettant à l'honneur la faune et la flore qui composent le jardin des Plantes. Des sorties naturalistes en Île-de-France sont également prévues avec les scientifiques du Muséum.
Téléchargez le programme complet

• 22 mai 2009, Journée Mondiale de la Diversité biologique

Au Jardin des Plantes,

à l’occasion de la Journée Mondiale de la Diversité biologique, le weekend du 23 et 24 mai sera consacré à la thématique des « espèces exotiques envahissantes ».
Téléchargez le programme complet

• 25 mai, de 17h30 à 20h00, conférence publique

« La Chouette chevêche en Ile de France, un oiseau emblématique des territoires »
Dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris

mardi, 17 mars 2009

Evénements

Année Darwin au Muséum


Dans le cadre de l'année Darwin, programme des conférences du 19 mars au 2 avril : les jeudis à 17 h 30 • Grand Amphithéâtre du Muséum National d'Histoire Naturelle.

Ne manquez pas l’occasion de mieux connaître Charles Darwin, et de comprendre sa théorie à travers la science expérimentale des mécanismes de l’évolution.

• 19 mars : Darwin et la transformation des espèces
par Pierre-Henri Gouyon, professeur, département Systématique et Évolution, MNHN
• 26 mars : La théorie de l’évolution aujourd’hui
par Jean Gayon, philosophe, historien des sciences, UFR de philosophie, Paris I Panthéon Sorbonne
• 2 avril : Darwin mode d’emploi
par Guillaume Lecointre, professeur, directeur du département Systématique et Évolution, MNHN

Accès libre dans la limite des places disponibles
Programme détaillé sur le site http://www.mnhn.f

MNHN 57 rue Cuvier, 75005 Paris
Accueil des publics : 01 40 79 56 01; Serveur vocal : 01 40 79 30 00
Gare : RER C; Métro : Gare d’Austerlitz / Jussieu / Censier-Daubenton
Bus : 24 - 57 - 61 - 63 - 67 - 89 - 91; Batobus : Jardin des Plantes
illustration : © MNHN

dimanche, 8 mars 2009

Nature

Papillons, escargots et limaces… compter la biodiversité dans les jardins

21 mars, jour du printemps ! Ce sera aussi la date du lancement officiel de la 4e saison de l’Observatoire des Papillons des Jardins et du premier Observatoire des escargots et limaces !

Le but de cette expérience de science participative : mobiliser le grand public sur le sujet de la biodiversité et créer un véritable réseau de surveillance national des espèces communes de papillons de jour, d’escargots et de limaces dans les jardins. Les informations collectées permettent de suivre l’évolution des  populations et de mieux comprendre les impacts du changement climatique, selon la diversité des jardins ou celles des pratiques de jardinage.

« L’Observatoire des Papillons des Jardins  en Région Ile-de-France » : une conférence ouverte à tous est organisée le samedi 21 mars, de 14h00 à 17h00  dans les locaux de Natureparif, au 84 rue de Grenelle  à Paris (75007).

Elle sera animée par Mathilde Renard, chargée du programme « Papillons & Jardin »  et Dorothée Descamps, chargée du programme « Biodiversité & Jardin »  pour l’association Noé Conservation.


L’initiaitive  originale de ces « Observatoires » émane du Muséum national d’Histoire naturelle, à travers le programme  scientifique Vigie Nature et de Noé Conservation, dans le cadre de son programme « Papillons & Jardin ». Les autres partenaires sont la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme et Natureparif en Ile-de-France. Depuis  2007, la Région Ile-de-France participe à cette mobilisation en la soutenant financièrement.