Le milieu urbain possède ses propres caractéristiques, que ce soit du point de vue de la climatologie (températures plus élevées…), des  sols (déstructurés…), de la luminosité (quasi permanente…), des perturbations (parmi les plus importantes…), etc. La ville peut être considérée comme un écosystème à part entière et l’installation progressive des espaces verts au cœur des villes a été l’élément le plus significatif dans l’évolution de la nature en ville. Des gestions plus écologiques de ces parcs publics mais aussi des jardins privés sont nécessaires afin d’offrir de nouveaux abris et de nouvelles ressources à des espèces animales et végétales qui colonisent la ville à partir des campagnes proches. La ville est ainsi capable d’accueillir une avifaune riche même en son cœur si les espaces de végétation offrent suffisamment de ressources.
Augmenter la biodiversité urbaine, c’est agir positivement sur l’esthétique et la qualité de notre cadre de vie, mais aussi améliorer notre santé, tendre vers une régulation des températures et autres effets de nos activités, etc. Pour obtenir une biodiversité riche et fonctionnelle, il faut donner la possibilité à de nombreuses espèces de cheminer dans l’espace construit. La circulation des espèces dans le milieu urbain, via la construction ou la conservation de « corridors écologiques » en ville est un nouveau défi pour l’urbanisme de demain…

A l’occasion du lancement de la 2ème édition du Concours Capitale française de la Biodiversité, Natureparif invite le public le 17 février à cette rencontre sur le thème de la nature en ville.

En complément, découvrez si vous ne l'avez pas déjà fait, une exposition en cours au Parc Floral de Paris, qui se termine le 31 mars prochain : Architecture et Biodiversité / Patrimoines d'Île de France. Cette exposition regroupe 73 clichés réalisés par Laurent Geslin (photographe de Terre Sauvage) et onze photographes bénévoles de l’ASCPF (Association Sportive de Chasse Photographique Française). Ils sont le fruit d’une sélection des plus beaux moments de vie auxquels ont pu assister les photographes, qui ont parcouru l’Île-de-France pendant plus d’un an dans le cadre de cett exposition. 
 
La Tour Eiffel, la Cathédrale Notre-Dame, le Louvre, la Bibliothèque nationale de France, les châteaux de Versailles ou de Vincennes... autant de monuments qui constituent le patrimoine bâti et participent à la renommée de l’Île-de-France dans le monde entier. Outre leur valeur architecturale, ces édifices, anciens ou modernes, abritent une autre forme de richesse, tout aussi importante... la biodiversité. C’est un fourmillement d’espèces qui colonisent le milieu urbain et prennent leurs marques entre les pavés... Mouettes rieuses investissant la place de la Concorde, insectes de toute forme et de toute couleur au cœur de Paris, lapins trônant au centre du rond point de la Porte Maillot. Un spectacle qui démontre une fois encore les potentialités d’adaptation du vivant.

CONFERENCE

« La Nature en Ville » conférence animée par :

Philippe CLERGEAU, Professeur au Muséum national d’Histoire naturelle, Président du Conseil Scientifique du Concours Capitale Française de la Biodiversité;
jeudi 17 février 2011, de 18h à 20h
à l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF),
84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac) - Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles
Pour plus d’informations : Natureparif - 01 75 77 79 04 

EXPOSITION

« Architecture et Biodiversité :  Patrimoines d’Île-de-France »

Du 6 octobre 2010 au 31 mars 2011  au Parc Floral de Paris  (Métro Château de Vincennes – Ligne 10)