Sélectionné sur le web

Le Moniteur propose un dossier très complet sur les isolants biosourcés (issus de matière première animale ou végétale).  Voir ci-après.

Par ailleurs du 13 au 20 novembre 2010, la Fédération Française Tuiles et Briques / FFTB, à l'occasion du lancement de son nouveau site www.monomur.com, offre de gagner les conseils gratuits et personnalisés d'un coach en éco-construction, en l'occurence un architecte urbaniste spécialisé depuis 1981 dans l'approche environnementale des projets d'aménagements et de construction, précurseur de l'éco-construction (approche bioclimatique, éco-matériaux, relations habitat et santé…)

Construction durable

Sur un marché dominé par les isolants minéraux, les isolants biosourcés, à base de matière première animale ou végétale, quoiqu'encore marginaux, gagnent du terrain. Ces nouveaux matériaux renouvelables ont l'avantage de présenter un bilan écologique positif.

Le polystyrène, les laines de verre et de roche, bref les isolants traditionnels représentent toujours l'écrasante majorité du marché de l'isolation. Néanmoins, les isolants issus du recyclage du papier ou de vêtements, tel Métisse d'Emmaüs, et les isolants d'origine végétale ou animale sont présents dans de plus en plus de projets. La paille pour une école à Issy-les-Moulineaux, la fibre de bois pour des logements sociaux dans les Alpes ou encore la ouate de cellulose pour une tour de bureaux à Dijon, l'heure est à l'isolation « low tech ». D'après l'Association Syndicale des Industriels de l'Isolation Végétale, créée fin 2009, les isolants biosourcés représentent environ 5% du marché et pourraient rapidement atteindre les 10%. (…)
Lire le dossier

(extrait de l'article du Moniteur)